Annuaire TvTome

Zones d’intervention

ILE-DE-FRANCE

PROVENCE-ALPES-COTE D’AZUR

AUVERGNE-RHONE-ALPES

HAUTS-DE-FRANCE

NOUVELLE AQUITAINE

NORMANDIE

GRAND EST

BRETAGNE

PAYS DE LA LOIRE

OCCITANIE

pay

PARIS, 15 rue des Halles 75001

33183642025

agence.idf@agexis.com

Lundi au Vendredi 09h00-12h30 et 14h00 À 17h30

SAVOIR PLUS

Nos implantations

4.9/5 - (94 votes)

L’économie du continent noir est entrain de décoller ces dernières décennies et ceci dans la plupart des secteurs (pétrole, bâtiment, énergie renouvelable, …). En outre, elle était toujours considérée comme une terre de compétition. Selon les derniers chiffres, le part de la France dans les marchés d’Afrique continuent à chuter d’une façon très sévère. Quels sont les raisons ? Et quelle est la stratégie du Macron pour rayer le déclin ? Découvrez la réponse à travers cet article.

Raisons de perte de terrain en Afrique

Selon les dernières statistiques, Les parts de marché de la France en Afrique ont diminué de moitié dans les 10 ans derniers. Les entreprises sont de moins en moins actives et de moins en moins performantes. Cela revient aux plusieurs raisons. Pour ne pas citer qu’une :

La concurrence accrue avec les entreprises étrangères, notamment allemandes et chinoises qui sont de plus en plus féroce en Afrique. Ces derniers, investissent massivement sur le continent.

La méfiance des populations locales : La méfiance des populations locales envers les entreprises étrangères est une réalité en Afrique. Les entreprises françaises peuvent être perçues comme ne pas être suffisamment engagées envers le développement économique et social du pays, ou comme cherchant uniquement à maximiser leurs profits.

Le manque de flexibilité : Les entreprises françaises peuvent parfois être perçues comme étant rigides et peu adaptées aux contextes locaux. Elles peuvent avoir du mal à s’adapter aux réalités économiques, politiques et sociales spécifiques de chaque pays, ce qui peut les mettre en difficulté face à une concurrence plus souple.

Les politiques gouvernementales : Les politiques gouvernementales des pays africains peuvent aussi jouer un rôle dans la perte de terrain des entreprises françaises. Les gouvernements peuvent favoriser les entreprises locales ou d’autres entreprises étrangères, ou encore mettre en place des politiques protectionnistes qui rendent l’implantation et le développement des entreprises françaises plus difficiles.

 

Macron veut enrayer le déclin

Le continent noir est un marché très actif qui présente un taux de croissance très élevé. En outre, il présente une croissance annuelle qui s’élève à 5% tous les dix ans, un rythme équivalent à celui de l’Asie mais aussi plus élevé que le taux de croissance en Europe.  Europe. Ainsi c’est le continent qui épargne le plus après l’Asie.

Pour faire face à cette perte, le président Macron a prix un pas sérieux en se rendant à Ghana et au Nigéria d’une façon successive. En outre, les entreprises françaises sont aussi invitées à s’ouvrir sur les parties anglophones du continent noir, là où elles sont quasiment absentes.

 

En outre, on distingue plusieurs marges importantes qui sont en cours de progression pour la Coface et cela ne concerne pas le Maghreb uniquement, mais aussi les pays de l’Afrique de l’Est, qui comprennent des marchés très dynamiques comme Kenya et l’Ethiopie.

D’autre part, la France compte déployer moins de soldats et de moyens militaires au niveau du continent noir et intensifier la coopération économique avec celui-ci.